Factures : numérisation des documents établissant une piste d’audit fiable

Les règles de numérisation des documents constitutifs d’une piste d’audit fiable établis à l’origine sur support papier sont enfin connues.

Rappel
Les documents établissant une piste d’audit fiable doivent être conservés pendant 6 ans sur support papier ou électronique, quelle que soit leur forme d’origine, au choix de l’entreprise. Un arrêté récent a précisé les modalités de numérisation de ces documents établis à l’origine sur support papier.

Ainsi, depuis le 1 février 2016, le transfert de ces documents vers un support informatique doit être réalisé dans des conditions garantissant leur reproduction à l’identique. Le document numérisé doit être la copie conforme à l’original en image et en contenu. Les couleurs devant être reproduites à l’identique, notamment en cas de mise en place d’un code couleur. Techniquement, une fois numérisé, il doit être conservé sous format PDF assorti d’une signature électronique conforme, au moins, au référentiel général de sécurité (RGS) de niveau une étoile. En outre, le document n’est valable que s’il fait apparaître tout ajout, remarque ou information qui aurait été annoté sur le document papier. Et en cas de modification ou de correction de données du document numérisé, seul le document corrigé et numérisé à nouveau est admis.

Dans le cadre de la réglementation relative à la TVA, les factures doivent être stockées sous leur forme originale (papier ou électronique) et conservées pendant 6 ans à compter de la date de leur établissement par l’entreprise émettrice et par l’entreprise destinataire. Au cours de cette période, les entreprises doivent garantir l’authenticité de l’origine, l’intégrité du contenu et la lisibilité de ces factures.

Pour cela, lorsque la facture est transmise sous forme papier ou sous forme électronique sans recourir à la signature électronique qualifiée ou à un message structuré selon une norme convenue entre les parties, l’entreprise doit mettre en place des contrôles documentés et permanents afin d’établir une piste d’audit fiable entre la facture émise ou reçue et la livraison de biens ou la prestation de services qui la fonde. Ce sont donc les documents constitutifs de ces contrôles qui sont visés par les nouvelles modalités de numérisation.

Arrêté du 7 janvier 2016, JO du 31
Les Echos Publishing – 2015 – Stéphanie Morin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

DES QUESTIONS
téléphone

01 60 89 87 50

Fax

01 64 96 74 89

Fax

ESPACE DIGITAL

Outil comptable en ligne

SIMULATEURS
outils calculs simulateurs expert comptable essonne
ACTUALITES
Actualités Action Expertise
Voir les actualités d'Action Expertise