Neutral News : pour traquer les « fake news » grâce à l’intelligence artificielle

Trois étudiants viennent de lancer un outil qui devrait aider les journalistes et les ministères français à détecter les « fake news ». Neutral News repère, en effet, les fausses informations qui circulent gratuitement sur le web en utilisant l’intelligence artificielle.

Une plate-forme digitale qui mesure la fiabilité des informations sur Internet grâce à un algorithme conçu pour analyser la presse en ligne. C’est le projet digital lancé début décembre 2018 par Jonas Bouaziz, Arnaud Henric et Jérémie Zimmer, trois étudiants ingénieur de l’EPITA en 4 année (École Pour l’Informatique et les Techniques Avancées). Un outil dans l’air du temps à l’heure où Internet et les réseaux sociaux voient les fausses informations et les rumeurs se développer et se propager comme une traînée de poudre.

Fiche de l’entreprise
Il est important de se focaliser sur le développement d’une technologie convaincante avant de se concentrer sur l’aspect commercial. Il faut également être patient et faire attention à grandir au bon rythme : il n’y a pas forcément d’intérêt à une croissance rapide où l’on risque d’être submergé rapidement. 6 500 médias, issus de 191 pays, sont analysés en continu par Neutral News Arnaud Henric, arnaud.henric@epita.fr

Concrètement, Neutral News agrège les actualités internationales et opère une analyse en temps réel détectant les informations potentiellement manipulées grâce à l’analyse de plusieurs critères (style d’écriture, lexique employé, réputation de la source, circuit de transmission du flux d’information, similitudes avec d’autres connues, prise en compte de remontées de journalistes…). Les utilisateurs peuvent visualiser les informations en continu et leur état de diffusion, sur le plan géographique et temporel, et identifier ainsi d’un seul coup d’œil si l’article est fiable ou s’il y a des signes de manipulation ou d’influence étatique.

Cet outil devrait répondre aux besoins de la diplomatie française et des journalistes. Ces derniers gagneront temps et fiabilité dans leur recherche d’informations. Quant au ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, il est d’ores et déjà le premier utilisateur. «  », précise Jonas Bouaziz.

Actuellement encore à l’EPITA, les trois créateurs souhaitent continuer leurs études tout en menant leur projet entrepreneurial. «  », prévoient déjà les étudiants. À n’en pas douter, un projet, là aussi, dans l’air du temps !

Les Echos Publishing – 2018 – Isabelle Capet

Stockly : une solution pour aider les e-commerçants à ne plus être en rupture de stock

Ces deux anciens camarades de prépa Henri IV, Eliott Jabes et Oscar Walter, ont créé, en novembre 2017, l’entreprise Stockly après s’être rendu compte que, dans le e-commerce, 30 % des internautes abandonnaient leur intention d’achat à cause d’une rupture de produit. Leur solution permet aux e-commerçants de mutualiser leurs stocks.

Eliott, fan de sneakers (ces chaussures de sport citadines), en a fait l’expérience : «  »

Fiche de l’entreprise
Quand on veut créer sa boîte, il faut oser ! Il ne faut pas s’inventer des excuses ou des barrières, ou se dire « on verra plus tard », il faut se lancer. Et c’est en avançant qu’on trouve des solutions. la levée de fonds effectuée cet été auprès des business angels a permis de récupérer la somme d’1 million d’euros. Eliott Jabes, admin@stockly.ai, www.stockly.ai

Concrètement, le produit en rupture de stock est proposé sur le site du commerçant, avec en principe l’indication de la mention « expédié par un partenaire ». Si le client le choisit, la commande arrive à Stockly qui la transmet au partenaire disposant du produit. Celui-ci l’envoie alors directement au client en marque blanche. «  ».

L’idée est née après la création d’une première entreprise il y a 2 ans de comparateur de prix dans le domaine des sneakers. Cette expérience a mis en valeur un véritable problème de rupture de stocks.

Dans l’entreprise, c’est Oscar qui s’occupe de la partie technique, Eliott de l’humain. Mais les décisions stratégiques sont prises ensemble. «  »

Les Echos Publishing – 2018 – Isabelle Capet

Stockly : une solution pour aider les e-commerçants à ne plus être en rupture de stock

Ces deux anciens camarades de prépa Henri IV, Eliott Jabes et Oscar Walter, ont créé, en novembre 2017, l’entreprise Stockly après s’être rendu compte que, dans le e-commerce, 30 % des internautes abandonnaient leur intention d’achat à cause d’une rupture de produit. Leur solution permet aux e-commerçants de mutualiser leurs stocks.

Eliott, fan de sneakers (ces chaussures de sport citadines), en a fait l’expérience : «  »

Fiche de l’entreprise
Quand on veut créer sa boîte, il faut oser ! Il ne faut pas s’inventer des excuses ou des barrières, ou se dire « on verra plus tard », il faut se lancer. Et c’est en avançant qu’on trouve des solutions. la levée de fonds effectuée cet été auprès des business angels a permis de récupérer la somme d’1 million d’euros. Eliott Jabes, admin@stockly.ai, www.stockly.ai

Concrètement, le produit en rupture de stock est proposé sur le site du commerçant, avec en principe l’indication de la mention « expédié par un partenaire ». Si le client le choisit, la commande arrive à Stockly qui la transmet au partenaire disposant du produit. Celui-ci l’envoie alors directement au client en marque blanche. «  ».

L’idée est née après la création d’une première entreprise il y a 2 ans de comparateur de prix dans le domaine des sneakers. Cette expérience a mis en valeur un véritable problème de rupture de stocks.

Dans l’entreprise, c’est Oscar qui s’occupe de la partie technique, Eliott de l’humain. Mais les décisions stratégiques sont prises ensemble. «  »

Les Echos Publishing – 2018 – Isabelle Capet

Le Smic fixé à 10,03 € de l’heure l’année prochaine

Au 1 janvier 2019, le taux horaire brut du Smic passe de 9,88 € à 10,03 €.

En 2019, le Smic augmente de 1,5 %. Une hausse qui est donc limitée à la revalorisation légale sans « coup de pouce » gouvernemental.
Précision :  le montant brut du Smic mensuel est calculé selon la formule suivante : 10,03 x 35 x 52/12 = 1 521,22 €.

Son taux horaire brut s’établit donc à 10,03 € à partir du 1 janvier 2019, contre 9,88 € cette année.

Quant au Smic mensuel brut, il progresse de 22,75 € en passant de 1 498,47 € en 2018 à 1 521,22 € en 2019, pour une durée de travail de 35 heures par semaine.

Décret n° 2018-1173 du 19 décembre 2018, JO du 20

Les Echos Publishing – 2018 – Sandrine Thomas

DES QUESTIONS
téléphone

01 60 89 87 50

Fax

01 64 96 74 89

Fax

ESPACE DIGITAL

Outil comptable en ligne

SIMULATEURS
outils calculs simulateurs expert comptable essonne
ACTUALITES
Actualités Action Expertise
Voir les actualités d'Action Expertise